L’Eglise d'Oudeuil

Très certainement sur un ancien oratoire les fouilles récentes ayant mis en évident des sépultures mérovingiennes (5 ou 6ème siècle après Jésus-Christ) L’édifice actuel a dû à l’origine être construit à l’emplacement d’un monument plus ancien.

Ces fouilles (voir photos ci-dessous) ont également permis de découvrir un souterrain dont l’entrée doit être sous l’église ou dans l’ancien cimetière. Celui-ci est néanmoins d’après les archéologues d’une époque bien plus récente que les sépultures (guerre de 100 ans – souterrain servant souvent de cachette) et montre que notre village a certainement connu des moments bien difficiles

La cure d’Oudeuil est une des plus anciennes du Beauvaisis ; son patronage appartenait à l’abbaye de Saint-Lucien par la donation de Guy de Pinconie. Pisseleu en faisait partie comme vicariat. Oudeuil n’est plus maintenant qu’une dépendance de la succursale de Pisseleu, au grand déplaisir des habitants qui ont conservé le souvenir de leur ancienne suprématie.

L’église, placée sous l’invocation de Saint-Martin (voir photo ci-dessous), fut reconstruite presqu’entièrement dans le seizième siècle, et fut dédié, le 1er juillet 1522, par M. de Pleurs, évêque de Riom, le siège de Beauvais étant vacant. Le chœur qui reste seul de l’église primitive, est remarquable par une abside carrée ou à trois côtés, et non par semi-circulaire, selon l’usage général ; la corniche est supportée par des corbeaux à têtes grimaçantes ; il y a deux très petites croisées latérales sans ornements. A l’intérieur, les arceaux de la voûte sont en ceintre plein, et appuient sur des colonnettes à chapiteaux romans. Le clocher qui est placé sur le chœur a été reconstruit en bois dans la forme des clochers du 11ème siècle. La nef est bâtie en silex et en grès ; elle est fort sombre et humide, quoiqu’assez bien tenue.

Les fonds baptismaux paraissent d’un temps très reculé ; ils ont la forme d’un vase large et épais soutenu par quatre colonnettes

 « Extrait du livre de Louis Grave »